La plupart des consommateurs européens s’ouvrent à une alimentation plus durable

juil. 31, 2020
Sébastien Bouley
Le BEUC (l’organisation européenne des consommateurs) a mené une enquête simultanément dans 11 pays de l’UE (Autriche, Belgique, Allemagne, Grèce, Italie, Lituanie, Pays-Bas, Portugal, Slovaquie, Slovénie et Espagne) en octobre et novembre 2019, quelques mois avant l’épidémie de COVID-19 pour enquêter sur les attitudes des consommateurs envers les aliments durables. Des tendances encourageantes ont été mises en évidence concernant la volonté des consommateurs d’adopter des habitudes alimentaires plus durables, mais l’enquête met également en évidence d’importants obstacles au changement qui doivent être surmontés pour soutenir les choix alimentaires durables des consommateurs. Les principaux résultats sont :
  • Les consommateurs ont tendance à sous-estimer l’impact de leurs propres habitudes alimentaires sur l’environnement, mais la plupart sont conscients de l’impact environnemental des habitudes alimentaires en général.
  • Les deux tiers des consommateurs sont ouverts au changement de leurs habitudes alimentaires pour l’environnement.
  • Dans l’ensemble, en ce qui concerne l’alimentation, les consommateurs considèrent principalement «durable» comme un synonyme de respectueux de l’environnement, sans OGM ni pesticides, et local, avec certaines spécificités selon les pays.
  • Le prix, le manque de connaissances, les informations peu claires et le choix limité d’options durables sont ce que la plupart des consommateurs disent les empêcher de manger de manière plus durable.
  • Un peu plus de 40% des consommateurs déclarent avoir soit arrêté de manger de la viande rouge, soit avoir réduit leur consommation en raison de préoccupations environnementales. Alors que les consommateurs ont peu d’appétit pour les insectes et la viande de laboratoire, ils acceptent mieux les «hamburgers» à base de plantes et les aliments végétariens traditionnels (par exemple les légumineuses) comme sources de protéines alternatives.
  • Seulement 16% des consommateurs estiment que leur gouvernement en fait assez pour encourager la durabilité des aliments aux niveaux de la production et de la consommation.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le rapport d’analyse de l’enquête.

Orchidali peut vous accompagner dans la réalisation d’une revue de littérature.