Point sur … La Suisse et la règlementation NF sur les insectes

févr. 12, 2021
Sébastien Bouley

L’EFSA a déclaré l’innocuité des larves de ver jaune (le Tenebrio molitor) en tant que Novel Food (pour en savoir plus), et a autorisé sa commercialisation en Europe. La Suisse est un pays du continent européen non-membre de l’Union Européenne. La législation au sujet de l’alimentation à base d’insectes se distingue légèrement de la législation européenne en vigueur dans les pays membres.

Depuis le 1er mai 2017 (la lettre d’information 2017/1 : Production et transformation d’insectes à des fins alimentaires), trois espèces d’insectes sont autorisées en Suisse comme denrées alimentaires :

  • Tenebrio molitor au stade larvaire (ver de farine),
  • Acheta domesticus, forme adulte (grillon domestique),
  • Locusta migratoria, forme adulte (criquet migrateur).

L’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) définit le traitement auquel elles doivent être soumises avant leur remise et dans quelles conditions elles peuvent être mises sur le marché.

Du point de vue de la sécurité alimentaire, seules les denrées sûres peuvent être mises sur le marché. L’ évaluation des risques portant sur les trois espèces d’insectes (vers de farine, grillons et criquets migrateurs) a mis en évidence l’état actuel des connaissances et les points à prendre en considération lors de la production d’insectes :

  • Ces insectes doivent avoir été surgelés et fait l’objet d’un traitement par la chaleur ou d’un autre procédé adéquat suffisant pour détruire les germes végétatifs.
  • Ils doivent être produits conformément aux standards de la sécurité des aliments. Dans le cadre de son activité, la personne responsable d’un établissement du secteur alimentaire est tenue de veiller au respect des exigences légales applicables aux denrées alimentaires lors de toutes les étapes de la fabrication, de la transformation et de la distribution.

L’emballage doit indiquer que le produit “contient des insectes“. Cette information est en particulier destinée aux personnes allergiques.

Il est possible de commercialiser d’autres espèces d’insectes à des fins alimentaires avec l’autorisation préalable de l’OSAV. Le demandeur doit déposer plusieurs documents prouvant notamment que les insectes peuvent être consommés sans danger.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la lettre d’information 2017/1 : Production et transformation d’insectes à des fins alimentaires.

Orchidali peut vous accompagner dans la préparation et la rédaction de dossiers règlementaires.